Le projet Voltaire

La maîtrise de l’orthographe est un véritable enjeu. Confusion entre infinitif et participe passé, oubli d’accord, hésitation au moment d’épeler un substantif….
Rares sont ceux d’entre nous qui ne portent jamais atteinte à la grammaire française !
Mais la non-maîtrise des règles qui régissent notre langue n’est pas une fatalité : des outils existent pour améliorer ses performances !
C’est la raison pour laquelle Saint Dominique a investi dans le projet Voltaire. 

Mme Caroline Gillette, professeur de français au collège et au lycée, a mis  en place ce dispositif au sein de l’établissement, dispositif obligatoire pour les collégiens et facultatif pour les lycéens.

Ce projet donne ainsi accès à un certificat de niveau en orthographe,
remis à la suite d’un examen, qui, à l`instar du TOEIC® pour l’anglais,
délivre un score que l’on peut inscrire sur son CV.

Avant de débuter notre interview Mme Gillette et afin de sensibiliser les parents, pouvez-vous nous donner des erreurs lexicales ou grammaticales que les parents devront trouver ?

  1. Les scientifiques ont deviné à ces signes les prémisses d’une éruption volcanique.
  2. Pour certains, le bâtiment trop contemporain détone dans ce quartier ancien de la capitale.
  3. Nous avons vérifié qu’il n’y avait rien, par acquis de conscience.
  4. C’est l’appas du gain qui l’a conduit à accepter la promotion et à déménager.
  5. Les touristes ont été enthousiasmé parce qu’ils ont vu en Egypte.
  6. Ci-jointes vous trouverez les pièces à verser au dossier.
  7. Tous ont été satisfaits mêmes ceux qui réclamaient davantage.
  8. Les gardes-corps sont nécessaires pour éviter les accidents à l’entrée des ronds-points.
  9. Il me faudrait deux livres et demi de pommes de terre pour préparer les frites.
  10. Ses lunettes oranges s’accordent bien avec ses yeux marrons. 

Vous êtes certain de vos réponses ? Alors découvrez vite la correction …… 


Mme Gillette, en quoi consiste concrètement un tel projet ?
Après avoir effectué le diagnostic des lacunes de l’élève, ce programme personnalisé propose des exercices de remise à niveau,
par ordre croissant de difficultés. Chaque niveau est validé par un score représentant le pourcentage d’acquisition des notions.
Cette plateforme d’entraînement est exclusivement fondée sur la mise en situation des points vus en classe.
L’apprentissage par la pratique, par le jeu, répond ainsi  à un double enjeu : développer l’autonomie de l’élève et
lui proposer une approche ludique de l’orthographe devenu le parent pauvre de l’enseignement.
Les difficultés étudiées concernent-elles la grammaire, la conjugaison, les fautes d’usage ?…

La grammaire est le socle essentiel de ce projet.
Chaque niveau permet à l’enfant de s’entraîner sur la maîtrise des concepts enseignés en classe.
Par exemple : Où est le sujet ? Le verbe ? Le pronom ? Qu’est-ce qu’un auxiliaire ? Un participe passé ? Comment se comporte l’adjectif ? Comment utiliser la cédille ? …
Les difficultés lexicales ne sont pas oubliées afin de sensibiliser les élèves à la complexité de la langue française et les difficultés sémantiques
comme « décade ou décennie ? » « censé ou sensé ? » « raisonner ou résonner ? » sont aussi abordées.

Combien de temps dure la remise à niveau ?
L’enfant va pouvoir s’entraîner en ligne à son rythme grâce à un parcours auto-adaptatif.
Les niveaux peuvent être lancés indépendamment les uns des autres en fonction des besoins et des envies de l’enfant.
Ce n’est pas un programme standard d’une durée figée, mais un outil totalement personnalisé. Sa durée d’utilisation varie d’une personne à l’autre.
Ainsi, en 2015, la durée moyenne d’utilisation pour les 6ème était de 6h21mn, 4h51mn pour les 5ème, 3h29mn pour les 4ème et 3h12 mn pour les 3ème.
Depuis 3 ans que ce projet existe à Saint Dominique, avez vous réellement perçu les progrès réalisés par les élèves ?

Oui, sans aucun doute ! Les résultats au test final l’attestent : en moyenne, les élèves ont triplé voire quadruplé
leur score d’acquisition des notions entre le test initial et le test final.
Pour info, en 6ème, le score le plus bas du test initial est de 18% contre 93% au test final.
En 5ème, on passe de 20% à 94%. En 4ème, de 39% à 87%. En 3ème de 31% à 98%.