P. Ghilbert, pas qu’un prof d’EPS

Sous l’impulsion de M. Gavat, St Do inaugure cette année un nouveau sport à l’A.S. : le rugby !

Nous avons rencontré Philippe Ghilbert, professeur d’E.P.S. en primaire et au collège à St Do, en charge de cette activité. Mais le talent de Philippe Ghilbert ne se limite pas qu’au sport …

 

 

Bonjour Philippe, initier le rugby à St Do est une excellente idée, car c’est un sport qui véhicule des valeurs et des vertus éducatives indéniables.
Le Rugby est un sport à fortes valeurs éducatives (solidarité, coopération, sens de l’effort) mais aussi une école de socialisation et de citoyenneté (affrontement sans violence, respect des règles, de l’adversaire, de l’arbitre, possibilité de s’exprimer, quels que soient son physique ou son tempérament, esprit d’équipe fort, lié à la complémentarité des rôles).
Tout le monde peut trouver une place, un sens…

Comment abordez vous ces entraînements d’un point de vue physique et mental ?
L’objectif de nos séances est que chacun développe ses propres ressources physiques et mentales pour rester en bonne santé et maintenir un corps sain par le biais d’un entraînement adapté. Pendant des années nous avons travaillé la partie physique mais nous nous sommes rendus compte que cela ne suffisait pas à l’optimisation de la performance.
Il fallait également travailler sur le plan mental pour que chacun s’épanouisse. Ses apprentissages, les élèves pourront ensuite les transférer dans leur quotidien pour affronter bien des situations.

Depuis combien de temps êtes vous à St Do et quel à était votre parcours auparavant ?
J’ai été appelé pour remplacer une enseignante en congé maternité l’année dernière.
En fin d’année j’ai eu l’opportunité de rester dans ce bel établissement où l’on développe deux notions
que j’affectionne : exigence et bienveillance.
J’ai fait des études pour être enseignant d’eps, puis je me suis spécialisé dans la préparation mentale. J’accompagne des sportifs de haut niveau ainsi que des personnes dans le monde de l’entreprise sur la gestion du stress, cohesion d’équipe, et optimisation des potentiels.
Ma passion est de rechercher en chacun les solutions pour que chacun optimise son potentiel.

Pour vous, en quoi la transformation de leurs comportements peut aider nos enfants à optimiser leurs performances ?
Je ne parlerai pas de transformation du comportement mais du développement. Chacun de nous, à chaque âge, peut développer des ressources qui n’ont pas encore étaient exploitées. C’est le travail d’un coach mental d’avoir un regard extérieur et bienveillant au bon développement de certaines qualités qui ont été mises en sommeil pour telle ou telle raison, pour ensuite accompagner une dynamique positive qui emmènera l’élève ou le coaché vers l’optimisation de sa performance.

Si vous aviez des conseils à donner aux parents pour aider leurs enfants à tenter d’atteindre l’excellence ?
Les conseils sont évidemment multiples et doivent être personnalisés mais apprendre à son enfant à apprécier les choses, à être patient, à apprendre de ses échecs, à s’épanouir… C’est un bon début.