Patrick Poivre d’Arvor à St Do

Parrain de la 28e édition de la Semaine de la presse, Patrick Poivre d’ Arvor a eu la gentillesse de venir, le mercredi 22 mars, répondre aux questions des élèves de 1ES1 et 1ES2.

Madame Léa Lescoeur, professeur d’histoire géo à St Dominique a formidablement endossé le rôle de maîtresse de cérémonie pour accueillir ce grand homme de l’audiovisuel, mais pas que …

 

Animateur de télévision, écrivain, journaliste, metteur en scène, M. Poivre d’Arvor a de multiples cordes à son arc. Et c’est en toute simplicité qu’il a répondu aux questions que les élèves lui ont posé sur sa carrière, sur les sources de l’information, sur les débats télévisés de l’entre-deux tours, et sur le métier de journaliste et ses évolutions récentes.

Et parce qu’on n’aurait pu rêver mieux comme discours d’introduction, je laisse à présent la parole à Madame Lescoeur :

« Les élèves ont longuement travaillé et avec intérêt sur le thème de cette édition 2017 : « D’où vient l’info ? ». Ils ont pu se questionner sur les sources à disposition du journaliste, sur la vérification de l’information et son traitement, sur l’intox mais aussi des sujets récents comme le fact-checking ou les hoax…

C’est avec beaucoup de passion mais aussi de grandes responsabilités que j’ai la chance de pouvoir les former sur ces sujets, qui font partie du programme d’Education Morale et Civique certes, mais qui permettent surtout aux élèves de réfléchir, de s’enrichir et de grandir.

Je n’aurais pas pu rêver de meilleur invité pour venir répondre à leurs questions. Depuis 1971, date de votre arrivée sur France Inter mais surtout à partir de 1975 sur Antenne 2 puis 1987 sur TF1, vous êtes devenu un repère pour beaucoup de Français et de Française comme moi.

Votre visage faisait ainsi partie du quotidien de mon enfance et de ces soirs de semaines où je découvrais le monde à travers votre journal. De la chute du mur de Berlin à la guerre du Golfe en passant par cette terrible soirée du mardi 11 septembre 2001 où de retour du lycée je me rendais compte de l’importance des évènements de la journée en entendant les trémolos de votre voix. Il y eu également ces nombreuses soirées électorales où le cœur de la vie politique française battait sur votre plateau. Ce 21 avril 2002, par exemple, où dès votre prise d’antenne un peu avant 20h, on sentait qu’un moment clé de l’histoire politique était en cours.

Et même quand certains soirs, il arrivait à ma famille de casser le rituel et de zapper sur la 4e chaîne, c’est également vous que nous retrouvions…

C’est donc plusieurs générations dont la mienne qui ont grandi avec vous. Nos élèves, eux, sont nés en 2001, ils vous connaissent évidemment mais leurs souvenirs sont plus diffus.

En effet, depuis 2008, c’est de manière plus confidentielle et un peu moins accessible pour eux que l’on a pu vous retrouver sur Arte, France 5 et France 3, LCP et aujourd’hui à 19h sur Radio Classique. Gageons que votre arrivée prochaine sur CNews, la « nouvelle version » d’Itélé, leur permettra, à leur tour, de nouer un lien avec vous.

Merci donc de votre présence aujourd’hui et du témoignage précieux que vous apportez à nos élèves. »