Lycée Suédois à St Do

Depuis 2001, Saint-Dominique accueille le lycée suédois dans ses locaux.
Afin d’en savoir un peu plus, nous avons rencontré Mme Karin Gadelii, la directrice du lycée, et Mme Britt-Marie Toussaint, responsable des familles d’accueil et professeur d’anglais.

Comment a commencé cette collaboration ?
Fondée en 1878 en association avec l’église suédoise de Paris, l’École suédoise n’assurait alors que l’enseignement en primaire et en collège.
Le nombre d’expatriés suédois à Paris ne cessant de croître, il a rendu nécessaire, vers la fin des années 1990, la création d’un lycée destiné à la fois aux élèves suédois résidant à Paris avec leurs parents et à ceux qui, scolarisés en Suède, souhaitent venir passer une année à Paris.
Il faut savoir qu’il existe uniquement 6 lycées suédois hors Suède dans le monde.

Combien d’élèves sont concernés par un tel projet ?
Nous accueillons chaque année 60 lycéens suédois de 17 ans qui souhaitent découvrir et s’immerger dans la culture française.

Les lycéens suédois sont ils intégrés dans les classes françaises ?
Non pas du tout. Nous avons un « mini lycée suédois », pédagogiquement indépendant, intégré à Saint Dominique.

 

Ce qui permet aux élèves de poursuivre leur cursus scolaire suédois normal. Ceci dit, nos lycéens participent parfois aux activités dans des classes françaises. Il s’agit par exemple de collaboration en anglais. Des lycéens ont également pendant certaines périodes la possibilité d’assister aux cours des élèves français, grâce à l’esprit d’ouverture des enseignants à St Dominique.

Quelle forme a pris cette collaboration ?
Avec l’arrivée de Mr Gavat à St Dominique, cette collaboration s’est enrichie au travers de projets communs permettant un dialogue au quotidien entre nos deux cultures et contribuant de façon très concrète à la construction de l’Europe.
Ainsi, en quête d’un idéal pédagogique, des membres de la direction de St Dominique – Mr Gavat, Mr Anglès, Mme Astrid de Vaumas, Mme Laure Mathelon se sont rendus en Suède au mois d’avril de cette année, afin de mieux identifier les différences entre nos deux cultures et tenter de mieux comprendre le modèle educatif nordique, en particulier sa façon de construire un « lieu de vie » pour les élèves et les professeurs

Quelles sont donc les principales différences de nos systèmes éducatifs ?
En Suède, les structures d’accueil des élèves, les horaires, les relations professeurs élèves, les méthodes d’évaluation sont différentes.
Tout d’abord, en Suède, les élèves ont 25h de cours par semaine contre 35h en France. Les cours finissent à 16h, ce qui laisse une place importante aux activités sportives ou artistiques.

Seconde particularité suédoise : il n’y a pas d’examen final à la sortie du ‘Gymnasium’ (lycée), car nous avons un système de contrôle continu. Les élèves obtiennent un diplôme, sur la base du travail effectué pendant les trois années de scolarité au lycée.
Les relations élèves professeurs sont plus faciles et plus directes en Suède.
Par exemple, les élèves peuvent à tout moment contacter leurs professeurs par sms ou par e-mail. Il y a souvent moins de barrières et de hiérarchie. Les élèves tutoient les professeurs, (le vouvoiement n’existe presque pas dans la société d’ailleurs). Ce qui n’exclue pas un grand respect entre les personnes. Très tôt, les élèves sont encouragés à penser par eux-mêmes et à développer leurs sens critique afin d’être autonomes et responsables.

Les structures d’accueil, créées autour du concept d’ «open space », proposent un milieu où l’élève éprouve du plaisir à apprendre, où l’atmosphère favorise la réflexion. La cantine, lieu de restauration à l’heure du déjeuner, se transforme souvent dans l’après-midi, en un espace de détente où chacun peut venir discuter, écouter de la musique ou travailler.
Le travail en groupe étant une des bases de notre système éducatif, de nombreuses salles de conférences ou de travail en groupe sont présentes dans les établissements. L’art aussi est omni-présent.

Mais il faut aussi souligner que les Suédois découvrent beaucoup de choses positives dans le système éducatif français. Nous avons le sentiment que malgré le nombre important d’élèves par classe, l’ordre et le respect à l’égard du professeur sont maintenus. En Suède nous sommes amenés à discuter parfois des questions de discipline qui, dans certaines écoles, sont un vrai problème. En France, le niveau des connaissances scolaires ainsi que les attentes et les exigences des enseignants vis-à-vis des élèves nous semblent élevés ! Les élèves ont aussi beaucoup de travail scolaire à faire chez eux, ce qui n’est pas le cas en Suède. Les élèves français apprennent mieux à s’organiser scolairement, à prendre des notes et à s’exprimer à l’écrit de façon structurée.

Revenons à présent, en France, à St Dominique. Plus concrètement, quel est le quotidien des lycéens suédois ?
En dehors du fait qu’ils suivent le cursus suédois au sein de leur propre classe, ils ont régulièrement l’occasion de débattre et de travailler avec les français sur des sujets divers en anglais. Ils sont aussi souvent invités dans les classes françaises pour avoir une meilleure compréhension du système scolaire français.
Des voyages communs sont organisés en Suède, environ tous les deux ans. Enfin, la célébration des différentes traditions de nos deux pays permet à nos élèves et à nos enseignants de mieux se connaître. Au mois de décembre, par exemple, nous célébrons la Sainte Lucie avec des défilés dans la belle chapelle de St Do.

Ou sont logés les élèves ?
Ils sont logés en famille d’accueil afin de s’imprégner au maximum de la culture française et de nouer de nouvelles amitiés.
Dès leur arrivée, afin de leur souhaiter la bienvenue, les lycéens suédois sont reçus à la mairie de Neuilly par Monsieur Fromentin.
Chaque suédois est parrainé par un lycéen français qui va guider leurs premiers pas à St Do en leur faisant découvrir l’établissement et son mode de fonctionnement.

Un diplôme « attestant d’un esprit international et d’une ouverture à l’égard d’autrui » est d’ailleurs remis à certains élèves français qui se sont particulièrement engagés à faire connaissance avec les Suédois, en fin d’année à l’ambassade de Suède.

« Ensemble nous créons l’Europe ».

Si vous souhaitez accueillir un étudiant suédois durant une année scolaire, n’hésitez pas à contacter Mme Britt-Marie Toussaint : brittmarie.toussaint@svenskaskolanparis.com